Couvre-feu : émission spéciale du mercredi 23 décembre

23 décembre 2020 - 2319 vues
Télécharger le podcast

Exceptionnellement cette émission hebdomadaire spéciale Covid à été diffusée mercredi 23 décembre et non vendredi (car c'est Noël), avec :

- Bruno Noury, maire de l'Ile d'Yeu

- Carole Charuau, 1ère adjointe et conseillère départementale

➡️ Depuis lundi, 65 tests ont été effectués (25 lundi et mardi, et 15 mercredi), mais les résultats ne sont pas encore connus car les laboratoires sont en vacances. Même chose pour les eaux usées, la personne chargée de ces tests étant en vacances.

➡️ Beaucoup de personnes sont arrivées sur l'île ces derniers jours et d'autres vont arriver après Noël (bateaux presque tous complets samedi), donc la prudence est toujours de mise. Il y aura sans aucun doute quelques cas après les fêtes selon Bruno Noury.

➡️ Concernant les EHPAD, Carole Charuau annonce que moins de 10 résidents se rendront dans leurs familles pour les fêtes, elles seront donc isolées pendant 7 jours dès leur retour dans leur établissement, mais pas les autres résidents (ce qui aurait été le cas si plus de 10 résidents seraient sortis). Mardi, la directrice des EHPAD nous a rappelé les règles des visites (à retrouver sur notre site).

➡️ L'arrivée des premiers vaccins à l'Ile d'Yeu se fera sûrement courant janvier car il faudra organiser toute la logistique avec l'Agence Régionale de Santé (les vaccins se conservent à des températures très basses).

➡️ Les restaurants étant fermés, la Gare Maritime a ouvert une salle à disposition des commerciaux venant sur l'île pour pouvoir se restaurer et rester à l'abri en attendant de prendre le bateau.

 

Questions d'auditeurs :

➡️ Pourquoi ne pas exiger un test négatif pour pouvoir venir sur l'île, comme en Corse ?

- La Corse ce n'est pas l'Ile d'Yeu, c'est une région qui peut avoir des dispositions particulières. et quand on va en Corse on y reste en général plusieurs jours. De plus, la Corse a été très touchée par l'épidémie. Les islais font aussi des aller-retours et peuvent contaminer tout aussi bien des personnes sur le continent, donc tester tout le monde est complexe et lourd à gérer, d'autant plus qu'un "contrôle à 100% n'est jamais efficace" d'après M. le Maire.

➡️ Y aura-t-il une tolérance pour le couvre-feu du 25 décembre ?

- Le maire n'est pas le chef des gendarmes et n'a aucun pouvoir sur la Gendarmerie, ils appliqueront la loi de la manière qu'eux seuls décideront. Il n'y a que le 24 décembre que le couvre-feu sera levé.

Commentaires(1)

Connectez-vous pour commenter cet article
Claude85, il y a 11 mois
Bonjour, merci pour ce point régulier fort utile. La présence des acteurs (médecins, gendarmes, etc) est utile, et le silence de la pharmacie depuis un an surprenant. Quel va être leur role pour les personnes a risque hors EPADH ?